« Radical chic », c’est l’esprit de la Galerie Parisienne. Une parure de Suzanne Belperron, un bracelet de René Boivin mis en perspective avec un siège de Tloupas Philolaos, un signal de Takis ou encore un vide poche de Paul Oudet pour Claude de Muzac. Autant d’objets qui témoignent du chic parisien des années soixante et soixante dix. Après 15 ans d’expérience en haute joaillerie, mobilier et objets d’art, l’équipe installée depuis 2005 dans le Carré Rive Gauche s’établit à présent dans le sixième arrondissement où elle présentera en permanence une sélection de haute joaillerie de collection ainsi qu’un choix de mobilier et d’objets d’artistes de la deuxième moitié du XXe siècle tout en proposant régulièrement des expositions et rétrospectives autour du travail d’un artiste.