DANIEL BRUSH

Objets de vertu

img_1083
« Daniel Brush a jeweller like no other », Christie’s magazine, nov-déc 2016.

Chaque objet de Daniel Brush est un temple miniature dont il a pris soin d’éloigner son ego, chacune de ces « sculptures intimes » est un pur paradoxe. Il n’y est pas question de réaliser quelque prouesse technique mais d’arrêter le temps. Les rituels de l’ordinaire occupent une place toute particulière dans la vie de Daniel Brush. Balayer deux heures durant son atelier chaque matin, manger chaque jour le même repas, ces routines infusent chacune de ses sculptures de manière très spéciale.

Brush est un marieur aventureux, un alchimiste confiant, qui cultive l’union de l’impureté et du raffinement, de l’acier et de l’or. Lorsqu’on lui demande pourquoi il a choisi de travailler ces matériaux, il répond : « Parce que je ne les comprends pas ».  La granulation, qui consiste à déposer sur la surface à décorer des milliers de granules d’or minuscules pouvant atteindre jusqu’à deux dixièmes de millimètre de diamètre et de les

 Daniel Brush - Rose square, 1987-90 - Or pur, or 22 carats et acier - 6,99 X 5,72 cm

Daniel Brush – Rose square, 1987-90 – Or pur, or 22 carats et acier – 6,99 X 5,72 cm

fixer sur le bijou par une soudure sans en altérer la finesse est une technique d’orfèvrerie héritée des Étrusques des plus complexe. La fonte représente selon Mircea Eliade, l’union sexuelle sacrée, le mélange de l’homme et de la femme, des matériaux et des procédures.

Daniel Brush affirme avoir mis trente ans afin de ne plus penser comme un orfèvre moderne pour s’appliquer à retrouver l’art des anciens, trouver les solutions qu’ils auraient trouvées, apprendre leur langage. Pour cela il est devenu maître dans la fabrication de ses propres outils, et même si « tous les trois coups de marteaux, les ciseaux cassent », c’est là l’essence, le péril nécessaire au ravissement de l’œil et du cœur.

DANIEL BRUSH_2

Each of Daniel Brush’s objects is a miniature temple from which he was careful to remove his ego, each of these « intimate sculptures » is a pure paradox. There is no question of achieving a technical feat, but to stop time. The rituals of the ordinary occupy a specific place in the life of Daniel Brush. Sweeping his studio for two hours every morning, eating every day the same meal, these routines infuse each of his sculptures in a special way.

Brush is an adventurous matchmaker, a confident alchemist, who farms the union of impurity and refining, steel and gold. When asked why he chose to work these materials, he replied: « Because I do not understand them. » Granulation of depositing on the surface to decorate thousands of tiny gold granules up to two tenths of a millimeter in diameter and set on the jewel by soldering without altering its fineness is aDANIEL BRUSH_3 technique goldsmithing inherited from the complex Etruscans. The cast is for Mircea Eliade, the sacred sexual union, the mixture of man and woman, materials and procedures. 

Daniel Brush claims it took thirty years to stop thinking like a modern jeweler to apply and recover the art of the ancients, find the solutions they have found, to learn their language. For this he became a master in making his own tools, and even if « every three hammer blows, chisels break » that is the essence, the necessary jeopardy to delight (or kidnap) the eye and the heart.

Daniel Brush - Boucles d'oreilles en corne, or pur et rubis
Daniel Brush – Boucles d’oreilles en corne, or pur et rubis